Royaume de FRANCE

politique
 
AccueilAccueil  PORTAILPORTAIL  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Pierre SAVORGNAN de BRAZZA

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Olympe de G



Féminin Nombre de messages : 1070
Localisation : FRANCE

MessageSujet: Pierre SAVORGNAN de BRAZZA   Mar 2 Fév - 11:18





La construction de la légende


Citation :
“La grande et noble figure de Brazza appartient à l’histoire d’hier, et pourtant elle revêt déjà l’aspect presque légendaire de la figure d’un Bayard ou de quelque preux chevalier du temps jadis. C’est que, si l’homme était de notre génération, son œuvre présente le caractère d’une épopée qui nous paraît reculée dans le temps par son allure merveilleuse qu’elle fut lointaine dans l’espace”.
(Maurice Delafosse)
Après la débâcle de 1871, la Troisième République a besoin de nouveaux héros pour sa propagande. Brazza, officier de marine aristocrate, incarne cet élégant héros, désintéressé, tout au service de la grandeur de la France dans d’exotiques et lointaines contrées. C’est Brazza l’Africain, le libérateur d‘esclaves, l’apôtre de la paix, de la civilisation et de l’anti-esclavagisme que l’iconographie de l’époque privilégie.
Chant d'écoliers : Les voyelles de Brazza


 Brazza par Monchablon (©Bridgeman)

Le Père des esclaves


Citation :
"Quand j'ai pénétré dans ce pays nos couleurs étaient connues. On savait qu'elles étaient celles de la liberté. Les premiers habitants de Franceville ont été des esclaves libérés. La question de l'esclavage est une question complexe… Au début j'ai dû acheter des hommes à prix d'argent et fort cher, selon le cours, trois ou quatre cents francs. Je leur disais quand ils étaient à moi, bûche aux pieds et fourche au cou : "Toi, de quel pays es-tu? -Je suis de l'intérieur.- Veux-tu rester avec moi ou retourner dans ton pays?" Je leur faisais toucher le drapeau français que j'avais hissé. Je leur disais : "Va ; maintenant tu es libre." … L'Afrique rend la guerre à qui sème la guerre ; mais comme tous les autres pays, elle rend la paix à qui sème la paix. Ma réputation allait devant moi, m'ouvrant les routes et les cœurs. On me donnait, à mon insu, le beau nom de Père des Esclaves."
(Brazza)
Le conquérant pacifique



Citation :
“Grâce à Monsieur de Brazza nous remontons le Congo en amis et nous y sommes accueillis en amis. Nous portons aux habitants du Centre Afrique une partie de notre civilisation et de notre bien-être ; et ils vont nous rendre en échange une partie de leurs richesses, les merveilleux produits de leur sol dont ils n’ont pas l’écoulement ou leur application chez eux”.
(Le Monde inconnu, 26 novembre 1882)
La légende de Brazza s’est construite autour de l’image du conquérant pacifique. Il a pour modèle Livingstone. Lors de sa première expédition, faute de moyens humains et matériels, Brazza se retire sans livrer bataille aux Apfourou. Il y a certes des morts : “La rapidité de notre tir et la précision de nos armes eurent bientôt raison de nos ennemis … Ces Apfourous se battaient avec courage. Je me souviendrai toujours de l’homme qui était dans la pirogue de tête, celle sur laquelle se concentra tout notre feu”. Mais Brazza dit n’avoir utilisé la violence que pour se défendre. Lors d’un palabre en 1880 avec les Apfourou la guerre est enterrée symboliquement. Cette première expédition est pour Brazza l’école de la paix. Il apprend la patience par ses longs palabres avec Rénoké et les autres chefs des tribus voisines. Lui qui a emporté des feux de Bengale et des articles de magie à la place de fusils impressionne ses interlocuteurs et force leur admiration. Un chef ossyéba, Zabouré, s’offrira comme otage pour que Brazza malade soit secouru. Tout l’oppose à Stanley, son grand rival, surnommé Boulou Matari ou “briseur de roches” qui a livré 32 combats.
Citation :
“Il avancera le plus lentement possible, retournant souvent en arrière lui ou ses compagnons ; il ne passera d’un village à l’autre, d’une tribu à la suivante qu’après avoir créé entre lui, entre la civilisation qu’il représente et les populations nouvelles chez lesquelles il séjourne aussi longtemps qu’il est nécessaire, des relations amicales et des liens d’intérêt bien difficiles à rompre” .
(Dutreuil de Rhins)
lavage se pratique entre populations.   "Il padre ha venduto il figlio, il fratello il fratello, ed il figlio la madre. Non credere che esageri : di 13 schiavi comperati da me 3 sono stati venduti dal padre, 3 dal loro fratello maggiore, 2 dal loro fratello minore, 1 da suo zio".  
  C’est un esclavage domestique dit “de case”. Brazza l’humaniste est révolté. Il rachète les esclaves à leurs propriétaires sur ses propres deniers : au début il leur rend la liberté, mais ils fuient et retombent rapidement en esclavage ; après il les garde comme porteurs, guides ou interprètes, leur promet des vivres, des cadeaux s'ils restent avec lui et aussi un morceau de terre à Franceville. Il espère que certains se fixeront dans les postes français, y apprendront un métier ou à cultiver la terre.

La fin d'une légende ?




Citation :
“… Brazza : un possédé que rien n’arrête et qui ne considère rien d’étranger à sa passion. Il part sur une vague promesse, annonce des récoltes avant même d’avoir semé, déclare construite la route qui n’a pas encore été frayée, croit l’esclavage aboli parce qu’il a racheté quelques malheureux, projette un chemin de fer à travers des régions qu’il n’a pas achevé de découvrir. Un visionnaire, peut-être comme le furent tant d’autres grands ou petits colonisateurs… Mais il tranche sur la plupart d’entre eux par son absolu désintéressement. Que le grand, le méthodique Stanley l’ait pris pour un fou, que la plupart de ses collègues aient été lassés par son incapacité à voir les choses dans leur réalité présente, rien de plus naturel. Mais ce fou mérite pleinement l’estime que la postérité lui a donnée. Car, à la différence de presque tous ses contemporains, il n’a jamais été mesquin et n’a jamais méprisé les Noirs dont il a, peut-être, sans le savoir, fait le malheur”.
(Brunschwig)
L’image de l’explorateur pacifique ne peut résister aux exigences de l’administration d’un immense pays, et les contraintes économiques ne font pas bon ménage avec des sentiments humanitaires. En 1897 le commissaire général Brazza est devenu un obstacle. Un courrier lui annonce sa mise en disponibilité.

Brazza vu par les autres





Brazza par Rivière (©CAOM sous réserve des droits réservés aux auteurs et ayants droit)


Citation :
“The history of the exploration of the upper regions of the Ogowé may be written in the life of one man, that of the greatest of all West African explorers, M. de Brazza ; and it is impossible for anyone to fail to regard him with the greatest veneration, when one knows from personal acquaintance the make of the country and the dangerousness of the native population with which he has had to deal and with which he still deals, restlessly but wisely pushing always onwards to expand the territories of the country of his adoption, France”.
(Mary Kingsley)
“Les pour”
Citation :
"Maigre et hirsute, le dos voûté, la barbe inculte, les yeux infiniment doux, il apparaissait dans notre sceptique Paris comme un prophète du désert. Il était sous ses apparences délicates l'homme de la précision, de l'énergie et de la persévérance inlassable… quand il mettait le doigt sur la carte vierge de noms et qu'il disait : "il faut aller là!" l'exécution de sa bouche paraissait si simple qu'on eût dit qu'il n'y avait qu'à le suivre pour toucher le but".
(Hanotaux)
Citation :
"Mais vous êtes de ceux qui marchent sans relâche,
Qui vont droit devant eux sans orgueil et sans peur,
De ceux qui sans fixer de limite à leur tâche,
Ni vouloir de repos retournent au labeur.
Vous êtes de ceux-là qui n'on aucune envie,
Qui d'argent ou d'honneurs n'ont jamais eu souci
Vous êtes de ceux-là qui dépensent leur vie
 Et n'ont jamais cherché même un simple merci…
Mais vous savez aussi qu'il faut aimer et croire,
Car votre cœur est d'or, si votre âme est de feu".
(Charles de Chavannes)
Citation :
"Fils de Rome et Français d'adoption et d'alliance, il possède la vertu des métropoles qu'il incarne et l'instinct des primitifs qu'il comprend".
(Delavignette)


Source  :ici
Revenir en haut Aller en bas
 
Pierre SAVORGNAN de BRAZZA
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Royaume de FRANCE :: forum général :: Biographies-
Sauter vers: