Royaume de FRANCE

politique
 
AccueilAccueil  PORTAILPORTAIL  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Petite histoire des transports publics et privés

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Franz von Hötzedorf

avatar

Masculin Nombre de messages : 23
Localisation : ICI

MessageSujet: Petite histoire des transports publics et privés   Mer 25 Jan - 13:09

Petite histoire des transports publics et privés


Au Moyen Age, il ne restait plus grand chose de ces grands travaux. Le mauvais état des routes ne permettait plus que la circulation à cheval, les femmes assises éventuellement en croupe derrière le voyageur.
Mais ce moyen de transport était réservé pour les seigneurs, les nobles, les bourgeois. Les paysans,
 gens de petite condition, eux, circulaient à pied.

Un 1er édit (mai 1413) prévoit la remise en état des chemins puis Henri II, en 1551donne également
des instructions.

Des voleurs de pavés pouvaient être poursuivis par la justice ! ! de même que les paysans qui détruisaient les chemins pour augmenter leur surface cultivable. La reconstruction des routes reprit au XVIIIème
siècle, sous la pulsion de Colbert, puis plus tard de Turgot. Ces routes furent nommées « Pavé du Roi ».
En 1720 un arrêté royal ordonna la plantation d’arbres le long des principales routes, parfois à la charge financière des propriétaires riverains, parfois aux frais du Roi. Sur le tronc des arbres, on gravait une fleur de Lys. En 1774 un édit prévoit une amende de 50 livres pour ceux qui mettent leur linge à sécher sur des cordes tendues entre ces arbres ! ! !


L’Ecole  des  Ponts  et  Chaussées

fut  créée  en  1747.  Mais  les  nouvelles  routes  construites  n’étaient  que  des  chemins  recouverts  de  «    caillasse  non  calibrée,  non drainée, bombée et non stabilisée ».
En  1761,  un  ingénieur  français,  Pierre  Trésaguier,  reprit  la  technique  romaine  en  utilisant le principe des deux couches, mais inversées.
L’Anglais Sir Mac-Adam Resquire  réinventa le revêtement lisse. Telford réinventa la technique romaine du support de pierres concassées (30 cm) sur lequel une couche de gravier fin était déposé, puis les pavés. On appellera dorénavant ce revêtement le « macadam ».
En  1841  le  Français  Favier  recourut  aux  relevés  topographiques  pour  l’étude  des  tracés routiers.
En 1844 apparût le rouleau compresseur.  
L’invention de l’automobile stimula la construction et l’entretien des routes. La  route  la  plus  ancienne  du  monde  encore  en  service,  est  la  Route  Royale  des  Incas,  laquelle  part  de  Quito  (Equateur)  à  Cuzzo  (Pérou).  Elle  mesure  3600  Km  de  long.  Construite  au  XVème siècle  elle  est  constituée  de  deux  
routes,  l’une  côtière,  l’autre  montagneuse  de  7,5  m  de  large.  Elle  comporte  de  très  nombreux  tunnels  et  segments  de  maçonnerie,  y  compris  des  segments asphaltés.
Revenir en haut Aller en bas
Franz von Hötzedorf

avatar

Masculin Nombre de messages : 23
Localisation : ICI

MessageSujet: Re: Petite histoire des transports publics et privés   Mer 25 Jan - 14:56


Reconstitution d’un groupe de voyageurs (vers 1010). 
Photo : Michael Foisner. Site : http://blog.ottonenzeit.de/

Petite histoire des transports publics :

Sous l’Ancien Régime -

XIIIèmesiècle

Les chars étaient en usage pendant le moyen âge. Il y a lieu de croire même que, dès l’époque mérovingienne, il existait une sorte de service public de voitures. Childebert, voulant s’emparer des trésors de Rauching, expédie des ordres et envoie des gens munis de lettres qui mettaient à leur disposition les voitures publiques du royaume. Les voitures ne furent longtemps que de véritables charrettes non suspendues à quatre roues, auxquelles on attelait des chevaux montés par des postillons. Ces moyens de locomotion furent tellement communs, qu’au XIIIe siècle des lois somptuaires les interdirent aux classes moyennes. Les femmes nobles, les abbés, voyageaient dans des chariots ; et les miniatures des manuscrits du XIIIe siècle nous en ont transmis un grand nombre qui tous affectent la forme d’une charrette à quatre roues égales de diamètre  avec brancards ou timons, traînée par des attelages  accouplés ou en flèche et des postillons. Si ces voitures étaient fort simples comme forme et combinaison, elles étaient enrichies de peintures, de dorures, recouvertes d’étoffes posées sur des cercles, comme nos voitures de blanchisseurs ; à l’intérieur, des coussins étaient jetés sur les banquettes disposées en travers. On entrait dans ces chars par derrière comme on peut encore entrer dans nos charrettes, et souvent cette issue était fermée par des chaînes ou des barres d’appui. Du reste, le coffre, jusqu’à la fin du XVe siècle, reposait sur deux essieux, sans courroies ni ressorts ; et les essieux étant fixes, parallèles, il fallait s’y prendre de loin pour tourner. Grâce à une grande quantité de coussins, à des étoffes épaisses, on pouvait encore voyager longtemps dans ces charrettes, menées d’ailleurs assez doucement. Quelle que fut la naïveté de leur structure, il est certain que les voitures des XIIIe et XIVe siècles étaient fort richement décorées.

Les nobles commencent à rouler en char, (on se rappelle de nos cours d’histoires : les rois fainéants !)



mais compte tenu des encombrements, Philippe le Bel interdit cette circulation en 1294.


XIVemesiècle

Apparition des premiers « chars branlants » dont la caisse est suspendue par des chaînes.
Nota : En 1550, il existe 3 chars branlants à suspension par chaîne et avant-train tournant.

XVèmesiècle

En 1464, Louis XI créé le premier service detransport public : la Poste dont les chariots
véhiculent quelques passagers. Vitesse : une dizaine de lieues par jour.
Apparaissent des « coches d’eau », sortes de grandes barques pouvant contenir une dizaine de personnes,et permettant la liaison entre les villes. Pour remonter le fleuve, les coches sont tirés par des chevaux.


Fin XVIèmesiècle

Sur les routes de France, on voit des coches publics,contenant une douzaine de voyageurs. Ces coches
sont recouverts de bâches. Ils assurent la liaison entre Paris et les principales villes de France.Vitesse : une dizaine de jours pour relier Paris-Lyon.
Revenir en haut Aller en bas
Franz von Hötzedorf

avatar

Masculin Nombre de messages : 23
Localisation : ICI

MessageSujet: Re: Petite histoire des transports publics et privés   Mer 25 Jan - 16:28

Règne d’Henri IV

Sully entreprend la modernisation des routes ; des rangées d’arbres sont plantées ; on commence à paver les chaussées. Malheureusement les seigneus provinciaux s’opposent souvent à ces décisions.

XVIIèmesiècle

Règne de Louis XIII 22-10-1617

Une ordonnance royale autorise des particuliers à louer des chaises à porteur (caisses soutenues par 2 brancards portés par des laquais). Ces chaises et le personnel sont situés dans des points précis de la capitale.


On avait connu depuis les Romains, les litières ou basternes, caisses de bois ouvertes ou fermées, montées sur deux brancards, portées par des mulets (l’un devant, l’autre derrière)Un siècle plus tard, les chaises à porteur sont
remplacées par des « vinaigrettes », montées sur 2 roues et tirées par un laquais.1623
A Paris, Nicolas Sauvage, facteur des maîtres de coches d’Amiens, créée les premières « voitures de places ». Celles-ci prennent le nom de « fiacre » car elles sont stationnées devant l’hôtel Saint-Fiacre situé rue St Martin, face à la rue de Montmorency.
On parle déjà à cette époque des premiers « embarras de Paris » (Boileau). En 1688 le tarif était fixé à 25 sous pour la 1èreheure et 20 sous pour les suivantes.

En 1703, le nombre des voitures était tel qu’on dut en prescrire le numérotage afin de les reconnaître et de désigner au lieutenant de police les cochers dont on avait à se plaindre.
En l’an X la course valait entre 1,50 F et 2 F de l’heure.

Règne de Louis XIV 1661



Blaise  Pascal  fonde  une  société,  avec  le  duc  de  Roannes,  le  marquis  de  Crenan  et  le  marquis  de  
Sourche.  La  nouveauté  est  le  principe  de  carrosses  effectuant  toujours  les  mêmes  trajets  dans  Paris,  
d’un  quartier  à  l’autre,  pour  5  sols,  à  des  heures  réglées d’avance, le départ se faisant même à vide.
Les  carrosses  existaient  en  France  depuis  le  16ème siècle. Le premier, dont on dit qu’il fut importé d’Italie,
appartenait   à   la   Veuve   de   Bordeaux,   Maître   des   Comptes  à  Paris.  Pour  s’y  installer,  il  fallait  grimper  par une échelle de fer ! ! Jusqu’en 1660, on disait une carrosse,   puis,   un   jour   Louis   XIV   demanda   par   inadvertance son carrosse (au lieu de sa). Bien sûr on ne contredit pas un Roi !  


http://cghcl.free.fr/bonnesfeuilles/comment_circulaient_nos_ancetres.pdf
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Petite histoire des transports publics et privés   

Revenir en haut Aller en bas
 
Petite histoire des transports publics et privés
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Royaume de FRANCE :: forum général :: Passé/Présent-
Sauter vers: