En cas de crise bancaire, les épargnants subiront de lourdes pertes dans la plus parfaite légalité